Certains des enfants qui ont terminé leurs études peuvent avoir la capacité de les poursuivre au collège puis à l’université. Lorsque Tong-Len a lancé le projet de parrainage, les programmes du pensionnat et les scolarisations à l’école en 2004, l’objectif était de couvrir l’enseignement primaire. Il était loin d’imaginer à l’époque la courbe fulgurante de leur progression.  Les enfants travaillaient si bien qu’ils ont vite été en mesure de poursuivre leurs études au niveau secondaire. Et à ce jour, leurs horizons sont allées plus loin. Alors qu’ils ne s’attendaient qu’à cirer les chaussures ou vendre des bibelots par la route, leurs ambitions se tournent maintenant vers des carrières professionnelles, comme les médecins, avocats, ingénieurs.

L’objectif de Tong-Len est de les faire réussir à atteindre les leurs, à leur plein potentiel.

 

Rinku, l’un des premiers ainés à quitter l’école, poursuit maintenant ses études d’ingenieurie mécanique à l’université nous confie avec émotion son témoignage :

 

« Avez vous déjà regardé une semence portée par un fort vent, tombée au hasard du ciel dans un endroit. Elle y est grace à la force acharnée d’un vent fort. Pour moi, ce vent fort est Tong-Len. Avant de rencontrer Tong-Len ,je n’étais rien, juste un p’tit gas qui fouillent les poubelles sales pour y chercher des ordures, et tendre ma main pour mendier. Je n’avais aucun espoir; mon avenir était, au mieux, la vie d’un chien.

Tong-Len est comme une lumière soudainement apparu dans un ciel sombre, une chance inespérée, ils m’apportent  ce dont j’ai besoin pour construire ma vie. »

Consultez d’autres témoignages d’enfants ici.