La maladie règne inexorablement dans les bidonvilles avec notamment des affections respiratoires, de la malnutrition, des carences en vitamine, des maladies transmissibles par le sang. La polio, la lèpre et la tuberculose ne sont toujours pas éradiquées. Pendant les mois d’hiver, les températures du baromètre peuvent descendre en dessous de zéro, et en été, les pluies de mousson torrentielles et les inondations aggravent la situation. Les logements de base ne consistent que de tentes de fortune de polyéthylène drapées sur des supports en bois fragiles qui ne résistent pas à des conditions climatiques extrêmes. Le taux de mortalité d’enfants en bas âges ou morts-nés et celui des mères qui meurent en fausse couche est élevé.

Cliniques de Santé

Au début, l’accès aux soins de santé était très limité en raison de la peur chronique, les mythes et un sentiment d’impuissance dans la plupart des familles des bidonvilles. L’hygiène et l’assainissement étaient inexistants et il était urgent de faire quelque chose pour y subvenir, la priorité étant de maintenir la vie et de réduire les maladies. Tong-Len a commencé un modeste projet de programme sanitaire en 2006, dirigé par un bénévole d’Europe Occidentale. Ils ont pratiqué des soins en médecine générale, fournit des  médicaments, des pansements, fait des campagnes de sensibilisation à la santé et permis aux personnes les plus gravement malades d’être admises à l’hopital. Aujourd’hui Tong-Len a sa propre clinique de santé avec cinq employés à temps plein. Ils font des tournées au bidonville de Charan Khad tous les jours, assurent des soins de cliniques générales, de cliniques prénatales et post-natales ainsi que des cliniques pédiatriques pour les moins de cinq ans. En outre, il existe un programme de vaccination qui fonctionne en conjonction avec les médecins du gouvernement. 70 pour cent des bébés de Charan Khad naissent maintenant à l’hôpital, et non plus à même le sol de terre des tentes comme c’était le cas parfois. Les décès ont considérablement diminué et l’espérance de vie a augmenté.

 

Tong-Len a également mis au point un service de cliniques de santé mobile qui se déplace pour étendre ses services médicaux à d’autres bidonvilles plus éloignés de la vallée de Kangra.