Le gouvernement de l’Himachal Pradesh a émis un avis d’expulsion à la communauté des bidonvilles à Charan Khad.

Il leur a été notifié qu’ils doivent le quitter immédiatement et impérativement, sans leur proposer d’alternative de lieu même si cela peut se situer un peu plus à l’écart de la ville, et ils n’ont donc nulle part ailleurs où aller.

Les enfants ainés du pensionnat ont décidé d’intervenir au nom de leurs familles et de leur communauté.

Ils ont missionné un avocat specialisé sur la défense des droits humains  qui a confirmé que l’ordonnance d’expulsion elle-même ne pouvait être contestée, mais qu’ils pourraient faire appel au gouvernement pour qu’il leur soit mis à disposition un autre site sur lequel la communauté pourrait s’installer. Après de multiples debats, les enfants ont écrit des courriers au sous-commissaire de l’Himachal Pradesh et au ministre du Développement urbain. Les enfants ont pu rencontrer ces dignitaires en présence de l’avocat et leur ont remis personnellement leurs courriers. Ils ont eu l’impression d’avoir bien été  reçus et espèrent obtenir une réponse. Ils ont également envoyé des lettres au gouverneur de l’Himachal Pradesh et au Premier ministre de l’Inde. Voir leur rapport sur makingconnection.org